L’association SOLEILS 49, association Loi 1901 reconnue d'intérêt général, a été créée en septembre 2009, pour venir en aide aux migrants arrivés dans notre région. Ce sont pricnipalement des familles qui, fuyant la guerre et la misère viennent chercher refuge en France et en Anjou, souvent au péril de leur vie. Malheureusement, nombreux sont celles et ceux qui se voient opposer un refus à leur demande d’asile. Ils perdent alors tous leurs droits et doivent survivre dans des conditions extrêmes, sans logement ni revenu. Tout devient difficile : s’abriter, se nourrir, scolariser ses enfants… tant qu’ils n’ont pas obtenu un titre de séjour, leur permettant enfin de faire des projets d’avenir.

 

L’objectif de SOLEILS49 est d’aider les familles (avant et après l’obtention du titre de séjour) afin de leur permettre de s’insérer et se faire une place dans la société. La priorité est donnée au logement, à l’alimentation et à la scolarisation des enfants. L'assocation oriente vers les assocations partenaires (LDH, Secours Catholique, APTIRA) qui oeuvrent dans l'accompagnement administratif de la demande de régularisation du séjour en France

 

L’hébergement : grâce à un partenariat avec des communautés religieuses, plusieurs familles sont hébergées par l’association.

 

L’alimentation : en 2013, constatant l’extrême pauvreté des personnes rencontrées, l’association a mis en place une distribution alimentaire ouverte à toute personne (française ou étrangère) en situation de grande précarité. Ce sont plus de 200 familles qui fréquentent régulièrement cette distribution, dont un grand nombre d’étrangers « sans papiers »

 

La scolarisation des enfants : SOLEILS 49 paye les frais de cantine pour les enfants de familles sans revenu afin de leur garantir un repas chaud et équilibré. L’association finance aussi des cartes de bus pour les élèves d'école élémentaire ou maternelle qui sont scolarisés loin de leur lieu d’hébergement. Nous étudions également les demandes de journées de centre de loisirs pour les enfants qui vivent dans la rue avec leurs parents. L’association participe à la « Charte Culture et Solidarité », qui permet à quelques enfants d’accéder à des activités culturelles, accompagnés de leurs parents.

 

L’insertion : certaines personnes attendent de nombreuses années leur titre de séjour, autant d’années pendant lesquelles l’accès au travail leur est interdit. Pour lutter contre le désœuvrement et favoriser l’insertion par le travail, SOLEILS 49 a mis en place un jardin solidaire, cultivé par des bénéficiaires, qui améliore également le quotidien alimentaire des familles.

 

BILAN D'ACTIVITÉS 2019

Aide matérielle

  • Distribution alimentaire

En 2019, 361 foyers ont fréquenté la distribution alimentaire du vendredi, soit 1097 personnes bénéficiaires ce qui représente une augmentation de 130 personnes par rapport à 2018.

36% des bénéficiaires ont moins de 15 ans.

49 % des bénéficiaires ne disposent d’aucun revenu (35 % en 2018).

Cette année, pour mettre la distribution alimentaire en conformité avec les normes européennes, nous avons dû modifier le mode de participation des usagers. En effet, la vente de produits en provenance de l’Union Européenne est strictement interdite. Le mode de participation de 30c le kilo, pouvant être considéré comme une vente, ne convenait plus. Nous avons opté pour une cotisation de 2€ par adulte, 1€ par enfant pour les 2 premiers enfants et 0,50€ pour les autres enfants d’une même famille. Nous limitons la quantité à 6kg par adulte et 4 kg par enfant. Nous avons préservé la gratuité pour les foyers sans ressources.

Nous avons observé cette année une nette diminution des participations des usagers, du fait de la très forte augmentation du nombre de foyers sans ressources (35 % en 2018, 49 % en 2019).

Cette activité, qui était nettement bénéficiaire en 2018 (2000€), ne dégage qu’un faible bénéfice cette année (à peine 500€)

36 tonnes ont été distribuées en 2019, un peu moins qu’en 2018 (38 tonnes). Le rythme des distributions est resté le même : le vendredi, avec une fermeture au mois d’Août et un vendredi sur 5. Nous avons constaté une baisse de la fréquentation à partir de l’été, sans cause identifiable. Il est possible que le changement de mode de participation convienne moins bien aux bénéficiaires.

L’équipe de distribution est constituée essentiellement de bénévoles bénéficiaires, français ou étrangers migrants. Les bénévoles sont réguliers et consciencieux, l’ambiance est détendue et chaleureuse pendant les distributions.

  • Cantine et cartes de bus

En 2019, entre 26 et 37 enfants selon les périodes ont bénéficié de la cantine gratuite. Ce sont des enfants de familles sans aucun revenu pour lesquels Soleils 49 assure un repas chaud et équilibré les jours d’école. L’inscription à la cantine favorise aussi l’insertion des enfants à l’école et facilite la vie de certaines familles qui sont hébergées loin de l’école, ou qui vivent dans la rue avec des hébergements ponctuels chez des particuliers.

La prise en charge de cartes de bus poursuit le même objectif : permettre à des enfants hébergés loin de leur lieu de scolarisation de se rendre à l’école ou au collège dans de bonnes conditions.

  • Logement

Cette année, 8 familles sont hébergées dans le cadre d’un partenariat avec des communautés religieuses. Une famille de 3 personnes est hébergée dans un appartement prêté par les sœurs de l’Esvière, 3 familles nombreuses sont rue Chef de Ville dans une grande maison prêtée par les Soeurs de St Charles, une famille est à Briollay dans un logement prêté par un particulier. Au Bon Pasteur, il ne reste que 3 familles hébergées dans un appartement. Cet appartement doit fermer en Mars 2020 et nous devons trouver un hébergement pour les 6 personnes qui l’occupent.

La fermeture de cet appartement signera la fin d’une longue et fructueuse collaboration avec la communauté du Bon Pasteur.

Insertion

  • Jardin solidaire

Depuis le printemps 2017, un jardin solidaire est cultivé au lieu-dit « La Crosnerie » à Saint Barthélémy d’Anjou par des migrants avec l’aide d’un bénévole de Soleils 49. Ce jardin est assez éloigné du centre d’Angers, ce qui rend son accès difficile. C’est pourquoi Soleils 49 a sollicité l’association « Les petits jardiniers de la Doutre » qui nous a attribué une parcelle près des Hauts de Saint Aubin au lieu-dit « Les Chalets ». Ce sont donc deux jardins qui ont été cultivés cet été 2019. Les légumes ont été partagés entre les jardiniers, et le surplus a été donné à la distribution alimentaire.

8 migrants ont participé à cette activité cette année ainsi qu’une étudiante, intéressée par les activités de Soleils 49. Certains sont venus très régulièrement, et se sont beaucoup investis. Le jardin des Chalets a demandé beaucoup de travail de défrichage et de mise en culture. Malheureusement, en fin d’année, Les Petits jardiniers de la Doutre ont annoncé que le terrain était retiré à l’association pour être construit. Cela a été une grosse déception pour les jardiniers qui s’étaient investis dans la remise en état du terrain.

  • Activités culturelles

Grâce à la charte « culture et solidarité » signée avec la Mairie d’Angers, Soleils 49 a offert 103 places de spectacles (150 en 2018) aux bénéficiaires de l’association : 40 places de cinéma, une trentaine de places de théâtre pour enfants ou tout public, un concert au Chabada, des visites du château d’Angers, du Grand Théâtre, des balades sur la Maine.

Ces places sont proposées en priorités aux familles hébergées par Soleils 49 et permettent aux personnes de s’initier à la culture française, et de sortir d’un quotidien monotone.

Une sortie au zoo du Bois Doré organisée par le Secours Populaire a bénéficié à 4 familles (16 personnes)

5 familles ont pu partir une semaine en vacances au bord de la mer grâce à un partenariat entre Soleils 49 et le Secours Populaire.

  • Cours de français

Une dizaine de bénévoles ont assuré des cours de Français ou du soutien scolaire pour des personnes suivies par Soleils 49.

Aide à l’obtention de titres de séjours

  • Titres de séjour

7 personnes aidées par l’association (4 familles) ont obtenu un titre de séjour cette année.

  • Prêts sans intérêts

19 prêts ont été accordés en 2019 pour un montant total de 2804€.

6 prêts de 50€ pour le dépôt d’une demande de titre de séjour

13 prêts pour l’aide au financement de la taxe des titres de séjour

Il y a eu 9 refus à des demandes de prêt.

Seulement 900€ ont été remboursés des prêts accordés les années précédentes. Le taux de remboursement est très faible cette année.

Conclusion et perspectives :

Depuis 10 ans les activités de SOLEILS 49 ont beaucoup évolué. Les premières années, la principale activité consistait dans une aide à l’obtention des titres de séjour (constitution des dossiers de demande de titre de séjour, et prêts sans intérêt pour le financement des timbres fiscaux), et une aide à la scolarisation des enfants de familles sans ressources, en particulier en finançant la cantine scolaire. Rapidement, les bénévoles ont été amenés à s’investir dans la recherche d’hébergements, d’abord en soutenant l’occupation de squatts, puis par une collaboration avec des communautés religieuses, principalement la congrégation des sœurs du Bon Pasteur. Progressivement, l’association a développé ses activités : distribution de paniers alimentaires et activités d’insertion par le jardinage et la culture.

Depuis 2019, le mouvement s’inverse et l’association est contrainte de réduire ses activités. Le nombre de bénévoles diminue, et désormais, Soleils 49 propose très peu d’aide à la constitution des dossiers de régularisation. Les personnes sont réorientées vers le Secours Catholique et la Ligue des Droits de l’Homme qui ont un service juridique.

L’hébergement des personnes sans ressource devient de plus en plus problématique. La congrégation du Bon Pasteur, qui avait été la première à s’engager dans ce service, a complètement cessé l’hébergement du fait de la vente de Ruhama et de la fermeture de la communauté de formation. De nombreuses familles ont pu bénéficier de la générosité des sœurs, et malheureusement, bien que d’autres acteurs (particuliers ou d’autres congrégations) se soient engagés au fil des années, le manque d’hébergements disponibles contraint de nombreuses personnes à faire appel au 115, qui est loin d’être en capacité de couvrir les besoins.

La distribution alimentaire prend de l’importance au fil des années, mais du fait de la forte augmentation des ménages sans ressource (due essentiellement au désengagement du département vis-à-vis des familles migrantes en situation régulière) la participation demandée aux usagers qui disposent de faibles ressources suffit juste à couvrir les frais. Le budget de Soleils 49 s’en trouve impacté et nous devrons en tenir compte en 2020 et limiter certaines activités.

Ajouter un commentaire